FIV

Le syndrome d'immunodéficience acquise du chat est une maladie virale grave due à un virus appelé F.I.V. (Feline Immunodeficiency Virus).

Cette maladie est responsable d'une immunodéficience qui rend le chat vulnérable aux infections. C'est l'équivalent du SIDA de l'homme, sans risque de transmission du chat à l'homme.

 

La fréquence d'infection est variable suivant les populations de chats. L'infection est rare chez les chats vivant en appartement et n'étant pas en contact avec d'autres chats, alors qu'elle est fréquente chez les chats errants (environ 15% des chats des rues sont porteurs du virus).

 

Le mode de transmission du virus:
Le principal moyen de transmission est la morsure profonde lors de bagarres entre chats (car le virus est présent dans la salive).

Il peut, parfois, se transmettre par contact entre chats lors de contacts fréquents et répétés (lors de léchage mutuel, lors de "nez à nez" ...) ou par voie sanguine.
Il peut exister également une transmission par voie sexuelle ou lors de la gestation.


Le virus est très fragile dans le milieu extérieur : il y survit quelques dizaines de minutes maximum. La contamination des lieux (par des objets, par le sol) est presque impossible, surtout s'il y a une désinfection sérieuse après chaque chat.

 

L'évolution de la maladie et les symptômes
La durée d'incubation est de 4 à 6 semaines. La maladie comporte plusieurs phases.

  • 1ère phase de la maladie : On peut observer une fièvre modérée, une baisse du taux des globules blancs et une augmentation légère de la taille des ganglions lymphatiques. Cette phase dure deux mois environ et passe souvent inaperçue.

  • 2ème phase de la maladie : le chat est séropositif et ne présente aucun symptôme, le virus « sommeille » dans son organisme. Il est par contre contagieux pour les autres chats. Cette phase présente une durée très variable, entre 5 et 10 ans environ.

  • 3ème phase de la maladie : A la faveur d'un stress important, d'une maladie ou bien sans aucune raison, le chat devient malade. Le virus se « réveille ». Il se multiplie et détruit des globules blancs (cellules sanguines), nécessaires à la défense du chat contre les maladies. Il y a donc une diminution des défenses immunitaires ce qui rend le chat très sensible aux microbes, même ceux qui sont peu dangereux pour des chats non atteints par le FIV.

 

Ainsi, on peut notamment observer :

 

  • des symptômes généraux : fièvre, amaigrissement, augmentation de taille des ganglions lymphatiques.

  • des infections buccales (gingivite, stomatite).

  • des diarrhées chroniques qui ne guérissent pas malgré la mise en place de traitements.

  • des infections des yeux (conjonctivites) ou de l'appareil respiratoire supérieur (rhinites, trachéites).

  • des abcès cutanés récidivants.

  • des troubles nerveux (encéphalite, convulsions) ou des troubles comportementaux.
  •  

Enfin, lorsqu'un chat est atteint par le FIV, il développe souvent, surtout en phase terminale, des cancers du sang (comme des leucémies).

 

La prévention et le dépistage de la maladie


Malheureusement, il n'existe aucun vaccin contre le F.I.V.

La seule prévention possible est d'éviter tout contact entre chats sains et malades. Il est aussi recommandé de faire stériliser les chats (mâles ou femelles) qui sortent afin d'éviter les bagarres (et donc les morsures) et la transmission vénérienne du virus.
 

Le traitement de la maladie
Il n'existe aucun traitement pour détruire le virus FIV. La seule possibilité pour améliorer la vie du chat est de traiter les maladies opportunistes au fur et à mesure qu'elles atteignent le chat. Mais, les récidives sont souvent très fréquentes. Et une fois que le virus est « réveillé », le pronostic est malheureusement sombre pour le chat à court ou moyen terme.

FelV

L'agent de cette maladie, virus FeLV, (ou virus leucémogène félin) est la cause d'un affaiblissement des défenses de l'organisme contre les autres microbes. Il peut également entraîner une leucémie ou un lymphome (formes de cancers du sang). Ce virus a une action proche de celle du SIDA chez l'homme. Il n'est pas transmissible à l'homme ni aux autres animaux.

 

Après la contamination du chat, il existe une période silencieuse pendant laquelle les virus se multiplient dans l'organisme. Cette phase peut durer plusieurs mois, voire plusieurs années avant que la maladie ne se développe.
Pendant cette phase, l'animal est dit séropositif pour le FeLV, mais ne présente aucun symptôme de la maladie. En revanche, étant porteur du virus, il est contagieux.
On estime généralement qu'en France 5 à 10% des chats sont séropositifs pour le virus de la leucose (FeLV).
La maladie ressemblant au SIDA, on observe une immunodéficience rendant l'animal très sensible à toutes les infections.
On observe aussi souvent une anémie, due au virus et aux infections opportunistes. Une infection opportuniste est une maladie qui se développe lorsqu'un animal est affaibli et que son système immunitaire le défend moins bien. Chez un chat sain, ces mêmes infections opportunistes n'entraînent la plupart du temps aucune maladie (ou une forme très bénigne).
Le FeLV peut également être responsable de cancers, particulièrement de lymphomes (cancer des ganglions), de leucémies (cancers de la moelle osseuse et du sang) et de cancers du rein.


Cette maladie touche souvent les chats adultes, âgés de plus de trois ans voire plus de cinq ans.

Elle se transmet de chat à chat par un simple contact. Contrairement au SIDA qui ne se transmet que par voie sexuelle et sanguine, le virus de la leucose se transmet par toutes les voies : sang, larmes, salive, urines…
Il existe une transmission in utero (de la mère aux chatons).
Le virus est peu résistant dans le milieu extérieur. Les risques de contamination sont quasiment nuls pour un chat sain passant après un chat contaminé dans une pièce (chez le vétérinaire par exemple). Une désinfection du matériel suffit.
La leucose ne se transmet pas à l'homme, ni aux autres animaux.

 

Le chat FeLV séropositif et immunodéprimé (c'est-à-dire ayant déclaré la maladie) peut être atteint par le typhus et le coryza si ses vaccins ne sont pas à jour. Il est important de continuer à vacciner un chat séropositif.


Il pourra également être atteint par des infections variées, le plus souvent respiratoires, mais pouvant aussi concerner la peau, les yeux, les oreilles, l'appareil urinaire, le sang (parasites et bactéries des cellules sanguines).

 

Il existe un vaccin contre la leucose. Il est efficace à 80/90%. dès le rappel l'année suivante.

Nous vous conseillons donc vivement la vaccination compte tenu des forts risques de contagion. Avant la vaccination, faites effectuer un test de dépistage de la leucose pour vérifier que votre chat n'est pas déjà séropositif.

 

Il n'existe pas de traitement anti-viral comme chez l'homme. Les interférons sont un espoir dans le traitement de la leucose mais ils sont malheureusement très coûteux à l'heure actuelle. Le seul traitement envisageable concerne les maladies opportunistes afin d'assurer un confort de vie à son animal.

 

La leucose est une maladie grave. Il est fortement conseillé de vacciner votre chat et de pratiquer un test de dépistage avant la vaccination.

 

Bannière Ultra Premium

LES CHATONS

Retrouvez nos chatons disponibles ou nos projets de mariage

Nos Mâles

Hedden, Léo et Caramel sont les étalons de la chatterie

Nos Femelles

Si vous voulez un panachage de couleurs chez le Maine Coon, venez voir nos femelles.

ConTACT

Une question? Un chaton vous plaît? Envie de nous rencontrer? Ecrivez nous!

Contact:

 

Chatterie l'Ecrin de Beauté
Madame Vendamme Yannick
59213 ESCARMAIN

Téléphone

 

06 29 72 44 20

Mail:

 

chatterielecrindebeaute@gmail.com

Toutes les photos et les textes sont protégés par la loi sur la propriété intellectuelle. Toute reproduction ou utilisation sans accord est strictement interdite et passible de poursuites judiciaires.

  • Facebook de la Chatterie